Imaginaire et Evasion

18 novembre 2017

Rencontre - Amélie Nothomb

Frappe toi le coeur

C'était hier que, pour la 3ème fois, j'eus l'honneur de l'accueillir, de l'observer, de l'entendre rire, de l'écouter et de lui parler.
Même la serrer,
Peut être un peu trop fort,
Dans mes bras.
Et sourire, à nouveau la rencontrer,
Lui raconter l'actualité,
Et sourire encore.
Peut être un peu trop fort. 

Je pus à nouveau avoir mon préféré dédicacé (Métaphysique des tubes),
Car mieux vaut deux fois qu'une.
Quand il s'agit d'Amélie, c'est ennivrée que j'imagine la lune,
Mon imaginaire développé et le coeur frappé.
Jamais trop fort. 
Les bulles au corps.

A lire et relire,
N'importe où, nimporte quand,
Au détour d'une rue, dans le métro et son flux, au rythme d'un voyage en TGV,
Au coin du feu, dans ces moments de vivre,
A tout instant. 

En beauté, dans toute sa bonté et son visage émerveillé par tous ces gens qui viennent en coeur... frapper.
Dans leurs mains.
Un coeur accéléré de la revoir et de patienter pour quelques mots échangés et un câlin d'éternité.
La joue encore rouge de sa bise maquillée.

Non, jamais je n'oublierai ces instants de bonheur qui sont à jamais gravés dans mon coeur,
Qui seront toujours les légèretés de mes douces lueurs,
Qui m'encouragent et me permettent davantage de croire,
Chaque jour plus fort.

.Merci à vous.

Posté par imaginevasion à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 novembre 2017

A l'écoute de son monde intérieur

 

                                                              mer

Parce qu'il n'est jamais simple de s'en aller,
De dire au revoir, se séparer, sans jamais savoir de quoi demain sera fait. 
Mais n'est-il pas important de s'écouter et de prendre des décisions en écho à ses besoins, ses émotions... Egoïste dirons les uns, courageuse dirons les autres, réactions multiples ne laissant jamais l'indifférence s'inscrire et s'installer. Mais au fond, c'est de moi dont il est question, l'histoire de mes tréfonds, la nécessité de ma libération.
La toxicité s'est un jour invitée dans cet environnement que je me suis toujours efforcée de protéger, de préserver,
Frappée par des foudres inappropriées m'enfermant dans un univers ombragé et brumeux, 
Jusqu'à ce qu'au loin, un point scintillant, m'enveloppant dans un linge lumineux.
J'ai pu m'en extirper, décider de mettre un terme à ces violences, et d'embrasser distance.
Parce qu'il fallait y aller à fond, même si le confortable se révèle destabilisé.

             Parce que c'est mon travail que je vais quitter.   

 

 

 

Posté par imaginevasion à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2017

"Au commencement était les mots"

Bookblog

A défaut de pouvoir dire, pourquoi ne prendrions nous pas la peine d'écrire ?
Car "écrire, c'est hurler sans bruit", nous instruit Marguerite Duras. 
Allonger les mots des maux,
Les mots de joie,
Les mots permettant de comprendre des instants qui nous rendent las,
Les mots de toutes nos voix.

C'est alors ainsi que je débute mon expression dans ce nouvel univers, 
Qui je l'espère,
Pourra se transmettre, se lire et se relier. 

Car ce qui compte est de pouvoir communiquer, et ce, en toute sécurité.
 

Posté par imaginevasion à 19:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]