Nia Blossom_chain_akxlSWtZ

Tomber, la tête recouverte de poussière, les dents cassées aux devants des sombres lumières.
L'histoire ne pourrait s'achever que sur une note dé-composée, gravée dans la première pierre,
Peut être ainsi trouvée.

Chacun préconiserait qu'il faut avancer et ne pas s'exposer à la douleur du laisser tomber,
Prendre soin de son intérieur qui compose l'immensité des possibles lueurs,
Mais comment y accéder lorsqu'alors les pluies toxiques commencent à s'acharner...
A quand donc liberté et lâcher... Prise.

Emprise aura été cette compagne engluée et non désirée,
Qui chaque jour n'osait me décoller et me laisser l'espace nécessaire à une survie longuement espérée. 
C'est avec force et longs efforts que je l'aurais obligée à se détacher.
Malgré les résidus, malgré son travail encore assidu. 

Et les démons viennent encore m'intimider, me faire goûter aux tréfonds de leur noirceur, 
Qualités insidieusement injectées dans mon âme si tourmentée,
Qui pourtant laisse à percevoir et donner tant de douceur,
Mais les ensorcelés auront ainsi décidé de me terroriser et d'imposer les horreurs du laisser tomber.

Alors c'est dans la solitude que je tente de garder ces ressources qu'encor je ne connais,
Que je puise et épuise mon for intérieur,
D'alimentation de mes sombres lueurs,
Car d'aucun ne saurait énergiser l'accumulation de tous ces heurts.

A jamais et sans compter les heures.

[...]